Prestation de services

Archive pour la catégorie ‘Les francs’

Franc à Pied Charles V

Ecu d’or de Charles V le sage : Franc à pied

Suite au succès du premier franc en or, le franc à cheval, frappé sous le règne de Jean II Le Bon, son successeur Charles V introduit également son propre franc en or dès 1365. Le franc à pied représente sur son avers l’effigie de Charles V le sage coiffé d’une couronne, debout sous un dais gothique accosté de lis, tenant une épée de la main droite et la main de justice de la main gauche. Le pourtour de la pièce comporte la titulature « KROLVS*DI’*GR-FRANnCORV*REX », qui signifie : « Charles, par la grâce de Dieu, roi des Francs ». L’autre côté de la pièce arbore à son tour une croix feuillue avec quadrilobe en cœur, à l’intérieur d’un quadrilobe orné de palmettes et cantonné de quatre trèfles évidés. L’anneau extérieur de la pièce comporte l’inscription : « + XP’C* VInCIT* XP’C* REGNAT* XP’C* INPERAT » qui se traduit par : « Le Christ vainc, le Christ règne, le Christ commande ». Actuellement coté à 1 100 euros, cette pièce d’or moyenâgeuse de 3,70g et de 30 mm de diamètre est constituée de 90% d’or pur. Elle figure parmi l’une des rares pièces de monnaie françaises de l’époque médiévale.

500 francs 1991 Pierre de Coubertin en or

500 francs commémorative 1991 : 16ème Jeux Olympique d’hiver d’Albertville

A l’occasion du 16ème Jeux Olympiques d’hiver d’Albertville, 25 438 exemplaires de pièces d’or d’une valeur faciale de 500 francs ont été émises entre 1991 et 1992 pour rendre particulièrement hommage au célèbre rénovateur des Jeux Olympiques de l’ère moderne, Pierre de Coubertin.

L’avers de cette pièce illustre le portrait de ce multiple champion de tir au pistolet, vu de face, devant une colonne et l’enceinte d’un stade. Inscrit en lettres capitales, son nom occupe la bordure inférieure de la pièce en demi-cercles, surmonté du sigle RF. La signature PONCE-BUQUOY ainsi que l’année de naissance et de décès de Coubertin occupent la partie supérieure gauche, pour leur part, formant ainsi un arc.

Le revers de la pièce affiche à son tour le logo des jeux en dessus de deux lignes de valeur, de l’inscription : « ALBERTVILLE 92 » et des 5 anneaux olympiques. La valeur faciale est gravée à droite du logo, et le millésime de frappe inscrit verticalement à sa gauche.  La mention  « XVIes JEUX OLYMPIQUES D’HIVER » y est également inscrite en légende circulaire sur la partie supérieure. Tirée à 920 millièmes, cette pièce d’or de 17 grammes mesure 31 mm de diamètre.

20 francs Tunisie en or

20 francs en or Tunisie : « Protectorat Français »

Emises entre 1891 et 1928, le 20 francs tunisiens en or, également connues sous le nom de « Protectorat Français », ont été gravées lors de la transmission de la totalité des pouvoirs du Bey de Tunis à la France, d’où l’origine de cette appellation. Gravée par Jean Lagrange et plus tard par Auguste-Henri Pate, cette pièce couverte d’écritures arabes arbore sur l’avers, le nom du pays, la dénomination et le millésime de frappe entouré d’une branche de palme sur la partie gauche, et d’une branche d’olivier sur l’autre partie. Le revers de la pièce expose à son tour en plein centre, la valeur faciale de la pièce accompagnée de son millésime de frappe, surmontée du nom du pays, inscrit en lettres capitales. La marque de l’atelier y est indiquée en bas, au milieu des deux différents. L’ensemble est enveloppé à l’intérieur d’un cercle, orné de motifs végétaux qui l’entourent formant des arabesques, au sommet duquel se place une étoile à cinq flancs.  Actuellement coté à plus de 170 euros à l’état TTB (Très Très bon), cette pièce d’or titrée à 900 pour-mille pèse 6,45 grammes et mesure 21 mm de diamètre.

5 francs Or Cérès

Entre 1878 et 1889, l’or du pauvre primait sur le métal jaune car en vertu de la Convention de l’Union Latine de 1865, les pièces de 5 francs devaient être frappées exclusivement en argent. Les 5 francs en or Cérès furent alors massivement détruites car en contradiction avec le traité. Très peu d’exemplaires ont échappé à cette refonte (environ 30  exemplaires en qualité SUP, SPL et FDC pour le millésime 1878, contre 40 exemplaires pour l’année 1889). Leur cotation est de l’ordre de 10 000 euros.

Zoom sur les 5 francs or Cérès 

Ces pièces arborent sur l’avers, l’effigie de Cérès, divinité romaine de l’agriculture, symbole de la République Française. Elle est représentée sur son profil droit, coiffée d’un chignon tressé et attaché par un ruban, et dans lequel sont enfoncés des épis, des glands et des feuilles de chênes. Le portrait est encadré à gauche, derrière la nuque, par un faisceau de licteur surmonté d’une main de justice, et à droite, sous le menton, par une branche de laurier. Une étoile à six branches surplombe la tête du portrait. La titulature République Française remplit le pourtour de la pièce. Le revers met en relief la valeur faciale placée entre une branche d’olivier et de chêne, attachées à leur base par un ruban. L’ensemble étant encerclé par la légende : « LIBERTE – EGALITE – FRATERNITE ».

 

10 francs 1989 Montesquieu en or blanc et jaune

Emise par la Monnaie de Paris en 1989 sous la Ve République, la pièce de 10 francs Montesquieu est une pièce bicolore (or blanc et or jaune), en commémoration du 300e anniversaire de la naissance du célèbre philosophe, moraliste et penseur du siècle des Lumières : Montesquieu (1689 – 1989). Frappée à Pessac, la 10 francs Montesquieu pèse 12 grammes, pour un diamètre de 23 millimètres. Sur sa tranche, on peut voir cinq séries de cannelures.

Descriptif de la pièce

L’avers de la pièce représente une effigie à droite de Montesquieu, habillé d’un drap. Les inscriptions qui illustrent le pourtour de la pièce sont les suivantes : « REPUBLIQUE FRANÇAISE », ainsi que le nom du philosophe : « Montesquieu ». Tandis que sur le revers de la pièce, la valeur faciale « 10 F » est gravée en gros caractères au milieu de la pièce, entourée de la devise de la République Française : « LIBERTE – EGALITE – FRATERNITE ». Au-dessous de la valeur faciale, le millésime « 1989 » est mentionné, entouré des différents.

Il s’agit d’une des pièces de collection très recherchées en matière de numismatique. La version BE (Brillant Universel), pour cette pièce est une pièce très rare.

50 francs 2000 Yves Saint Laurent en or

Frappée à seulement 2 000 exemplaires, la pièce de monnaie en or 50 francs Yves Saint-Laurent titre à 920/1000, possède 22 millimètres de diamètre, et pèse 8,45 grammes. Il s’agit d’une très belle pièce d’or, très intéressante en termes de collection et/ou d’investissement dans les pièces de monnaie en or. Elle fut frappée et émise en 2000.

La mode et les mannequins sur les pièces

Sur l’avers de la pièce, il est gravé une représentation du premier défilé d’Yves Saint-Laurent, qui a eu lieu en 1962. L’on y voit la représentation de deux mannequins effectuant le défilé, ainsi que d’autres représentations artistiques. Le millésime « 2000 » est inscrit sur cette face de la pièce, ainsi que la mention : « Yves Saint-Laurent » avec une écriture très stylisée. Tandis que sur le revers de la pièce, les initiales « RF » de la République Française sont inscrites à l’intérieur d’un bijou (un collier), avec des rayonnements éparpillés tout autour. La devise de la France : « LIBERTE – EGALITE – FRATERNITE » est inscrite en arc de cercle sur le pourtour de la pièce, ainsi que la valeur faciale « 50 FRANCS ». Le millésime « 2000 » est repris au-dessus du collier.

Publicité
Publicité
Nuage de Tag