Prestation de services

Archive pour la catégorie ‘Non classé’

Ardennes, Principauté de Château-Regnault, François De Bourbon Conti, Florin

Le Florin d’or de François De Bourbon-Conti : Une pièce d’or de grande valeur

Conservé à l’état TTB+, ou SUP, un florin d’or François De Bourbon-Conti vaut au-delà de 1800 euros. De par sa rareté et en raison de la spécificité des caractéristiques qu’elle présente, cette pièce d’or compte parmi les monnaies de collection les plus convoitées sur le marché. En effet, à la différence des autres florins d’or, cette pièce présente la particularité de ne comporter ni millésime de frappe ni valeur faciale.

Seuls la représentation du profil droit, drapé et cuirassé avec fraise de François de Bourbon encerclée par l’inscription « *.F.BOVRB. LVD. MARGARETA. LOT » sur l’avers, et l’écu couronné entouré de la titulature « IN. OMNEM. TER. SONVS. EORVM » gravé sur le revers permettent ainsi de différencier ce florin par rapport aux autres monnaies de collection en or. A noter entre autres que ce florin d’or de 3,05g mesure 25mm de diamètre.

A propos de François De bourbon-Conti :

Cousin germain du Roi Henri IV par son père Louis 1er Prince de Condé (frère d’Antoine de bourbon), François de Bourbon-Conti, seigneur de Château Regnault fut un prince de sang de la Maison de Condé. Durant les événements de la Ligue catholique, il apporta très tôt son soutien au Roi de France.

La pièce Solidus Théodose II, frappée à Constantinople

Théodose II, du latin Theodosius II, est né le 10 avril 401 et est mort le 28 juillet 450. Il fut empereur de 408 à 450 à l’âge de 7 ans. Théodose II régna sous l’influence de son entourage : le Préfet du Prétoire Anthémius, puis sa sœur aînée Pulchérie, ainsi que sa femme Aelia Eudocia. Néanmoins, Théodose II fit frapper à Constantinople la pièce Solidus entre 441 et 450.

Caractéristiques de la pièce

L’avers du Solidus porte le buste de Théodose II, coiffé de casque et de diadème, le buste cuirassé. De sa main droite, il tient une haste posée sur son épaule ; et de la gauche, un bouclier décoré d’un cavalier galopant à droite. L’on peut également lire sur l’avers l’inscription : « D N THEODOSIVS P F AVG. » (Dominus Noster Theodosius Pius Felix Augustus.- Notre seigneur Théodose pieux heureux Auguste). Le revers, quant à lui, porte l’inscription : «  IMP XXXXII COS XVII PP/*/COMOB. » (Imperator quadragesimum secundum consul septimum decimum Pater Patriae. – Revêtu de la 42° salutation impériale, consul pour la 17° fois, père de la patrie. Il est également représenté Constantinople assise à gauche, vêtue de drap et de casque, tenant un globe crucigère et un spectre.

Seigneurie de Béarn, François-Phébus, Ecu d’or

Né en 1467 et mort en 1483, François-Phébus fut Roi de Navarre entre 1479 et 1483. Son écu d’or figure actuellement parmi les pièces d’or les plus recherchées par les collectionneurs.

Ecu d’or de François-Phébus : Une pièce d’or très recherchée

L’écu d’or de François-Phébus compte parmi l’une des rares monnaies de l’époque féodale. En termes de rareté, cette pièce d’or est désormais classée R3. Une catégorie qui regroupe les monnaies les plus difficiles à trouver. Sa cotation peut même excéder au-delà des 3500 euros lorsqu’elle est soigneusement conservée.

Brève description de l’écu d’or de François-Phébus :   

Méticuleusement façonné, l’écu d’or de François-Phébus arbore sur son avers l’écu de Béarn sommé d’un besant avec deux épées sur les deux côtés (droit et gauche). L’ensemble se voit encerclé par la titulature « FRANCISCVS FEBVS D G DNS BEARI » pouvant littéralement se traduire par : « François Phébus, par la Grâce de Dieu, seigneur de Béarn ».

Le revers de la pièce quant à lui comporte une croix fleuronnée, cantonnée au 2  d’une épée et au 3 d’une lettre « F ». Le pourtour de la pièce porte l’inscription « DOMINVS ILLUMINATIO MEA ET SAL », qui signifie : « Le Seigneur est ma lumière et mon salut ».

Le florin d’or François de Bourbon-Conti

A propos du florin d’or de François de Bourbon-Conti

Le florin d’or de François de Bourbon-Conti compte parmi les pièces d’or de collection les plus recherchées sur le marché numismatique de par la spécificité des caractéristiques qu’il présente et de sa rareté. La cotation d’une telle pièce peut d’ailleurs atteindre 2000  euros lorsqu’elle a été conservée à l’état TTB+.

L’avers du florin arbore le profil droit, drapé et cuirassé, avec fraise, de François de Bourbon, avec l’inscription « *.F.BOVRB. LVD. MARGARETA. LOT » autour. Son revers met par contre en valeur un écu couronné, entouré de l’inscription : « IN. OMNEM. TER. SONVS. EORVM ».

A la différence des autres monnaies de collection, cette pièce présente la particularité de ne comporter ni millésime de frappe ni valeur faciale. Elle mesure 21,5 mm de diamètre, et pèse environ 3,05 grammes.

François de Bourbon-Conti : Brève biographie

Seigneur de Château Regnault, François de Bourbon-Conti fut un prince de sang de la Maison de Condé. Cousin germain du Souverain Henri IV par son père Louis 1er Prince de Condé (frère d’Antoine de Bourbon), il apporta très tôt son soutien au Roi de France durant les événements de la Ligue Catholique. Il mourut en 1614 sans laisser de successeur.

La superbe monnaie Philippe IV Le Bel

La masse d’or de Philippe IV Le Bel : 

Ne valant pas moins de 17 000 euros lorsque conservé à l’état SUP ou FDC, la masse d’or de Philippe IV le Bel compte actuellement parmi les monnaies de collection les plus recherchées sur le marché numismatique. Ces deniers d’or à la masse mis en circulation depuis 1296 illustrent d’ailleurs l’une des plus belles monnaies du moyen âge.

L’avers de la pièce met en exergue l’effigie du souverain encadrée par un polylobe bordé intérieurement de festons fleurdelisés. Vêtu d’un manteau relié sur l’épaule droite par un fermail, il est assis sur un trône orné d’avant corps de dragons au long cou, saisissant dans sa main gauche une fleur de lys et dans sa main droite un sceptre parachevé par une fleur de lys.

Le revers de la pièce arbore à son tour une croix feuillue et fleurdelisée avec quadrilobe au cœur. La croix est cantonnée de quatre lys à l’intérieur d’un quadrilobe aux quatre angles extérieurs tréflés.

Le denier d’or à la masse de Philippe IV le bel présente une caractéristique assez similaire au florin d’or dit « à la rein », à la seule différence que l’effigie du Roi affichée sur l’avers du florin d’or n’est pas encadrée par un polylobe avec une bordure intérieure ornée de trèfles. De même pour la croix du revers, elle n’est pas enveloppée dans un quadrilobe aux angles extérieurs tréflés.

La pièce Jules César, Aureus an 46 Av JC

Caius Julius Caesar, appelé communément Jules César (13/07/100 – 15/03/44 avant J.-C.), fut Augure et Grand Pontife depuis 63 av. J.-C. Jules César fit frapper le denier d’or appelé « nummus aureus », ou « denarius aureus », étalon de la monnaie d’or des Romains, en 46 avant J.-C. Un denier d’or valait vingt-cinq denarii. La pièce fut frappée à Rome, avec un poids de 7,79 grammes, et un diamètre de 20 millimètres.

Brève description de l’Aureus

Sur l’avers du denier d’or, on peut lire la titulature : « C. CAESAR – COS. TERT. » (Caius César consul pour la troisième fois), en arc de cercle, au centre de la pièce étant gravée la tête voilée de Jules César ou de Vesta, tournée vers la droite. Sur le revers, est gravée la titulature : « A. HIRTIVS PR. » (Aulus Hirtus Préfet). Sont également représentés sur le revers trois instruments religieux, dont un lituus (une trompette de petite dimension), une capis (une hache) et une dolabra pontificalis (un vase à sacrifice).

Le dernier d’or Aureus est une pièce rare et de grande valeur historique. Son prix varie selon l’état de conservation de la pièce, et se vend actuellement aux alentours de 6 500 €.

 

Publicité
Publicité
Nuage de Tag