Prestation de services

Articles avec le tag ‘franc or’

100 Francs or Bazor IIIème République

Entre 1929 et 1936, alors que la France subit encore les séquelles de la première Grande Guerre, elle décide d’émettre plus de 13 millions d’exemplaires de pièces d’or d’une valeur faciale de 100 francs portant le nom du graveur Lucien Georges Bazor. Compte tenu de la persistance de la crise ayant frappé le pays durant cette époque, ces pièces furent rapidement démonétisées en 1936 et seules très peu d’exemplaires ont échappé à cette refonte. C’est la raison pour laquelle les 100 francs Bazor se font très rares en France. Selon l’état de conservation, la cotation de ces pièces peut relativement varier entre 900 à plus de 3500 euros.

100 francs Bazor : Caractéristiques

Titrée à 900 millièmes, cette pièce d’or de 6,55g représente sur l’avers la tête de la liberté, coiffée d’un bonnet phrygien ailé, orné de cocarde comportant la signature de L. Bazor au dessous de la tranche du cou. La mention « REPUBLIQUE FRANCAISE » y étant inscrite sur le pourtour. Le revers de cette pièce de 21 mm de diamètre représente un globe à partir duquel sortent un épi, une branche d’olivier, et une branche de chêne. Le millésime de frappe y est mentionné en dessous, tandis que la valeur faciale de 100 francs surmonte l’ensemble. Sur la tranche de la pièce, l’on peut lire l’inscription : « LIBERTE-EGALITE- FRATERNITE ».

20 Francs transitoire « grosse tête » or

Les pièces de monnaie en or de 1807, appelées « Napoléon », sont des pièces très prisées par les collectionneurs et numismates. L’on doit le nom de ces pièces au premier consul Napoléon Bonaparte, qui décida de leur fabrication en 1803. Les premières pièces furent émises pour la première fois en 1807, et portent l’effigie de Napoléon Bonaparte. Les pièces de 20 francs 1807 A, Napoléon Ier type Transitoire, sont également appelées 20 francs Transitoire « Grosse Tête ». Cette pièce a une pureté en or de 900/1000, pèse 6,45161 grammes, et possède 21 millimètres de diamètre. Le graveur général de la pièce est Pierre-Joseph Tiolier (1803 – 1816), qui mit sa signature sur la tranche du cou de Napoléon.

Descriptif de la pièce

Comme son nom l’indique, la pièce de 20 francs Transitoire Grosse Tête porte la tête nue de Napoléon 1er, à gauche, entourée, sur le pourtour de la pièce, de la titulature : « NAPOLEON – EMPEREUR ». Sur le revers de la pièce, la valeur faciale « 20 FRANCS » est inscrite au milieu de la pièce, entourée d’une couronne formée de deux branches de laurier. Sur le pourtour de la pièce, sont gravés : « REPUBLIQUE FRANÇAISE », le millésime « 1807 » et les différents.

200 Francs Mariage Princier en or Monaco 1966

Pour célébrer le 10ème anniversaire du mariage du Prince Rainier III et avec Grace Kelly, la principauté de Monaco décide de lancer en 1966, 5000 pièces d’or d’une valeur faciale de 200 francs, titrées respectivement à 900 millièmes. Figurant parmi les pièces d’or les plus surcotées en Europe, cette monnaie vaut actuellement plus de 1500  euros.

200 francs Monaco 1966 : 10ème anniversaire Mariage

Son côté avers arbore en relief, sur la partie centrale, le profil gauche du Prince Rainier III et de Grace Kelly, entourés de la mention « GRACE. RAINIER III DE MONACO », parachevée, sur la partie inférieure, par le millésime de frappe. Le revers, quant à lui, met particulièrement en exergue, les armoiries de Monaco surmontées d’une couronne, caractérisées, au centre, par un écu quadrillé de losanges. En défenseurs, deux moines de l’Ordre des frères mineurs, chevelus, barbus et chaussés portant chacun une épée levée, debout sur une banderole avec la devise : « Deo Juvante » qui signifie « Avec l’aide de Dieu ». Sur le pourtour de la pièce est inscrite la mention : « Xème Anniversaire Mariage » (le tout en lettres capitales), accompagnée de la valeur faciale de 200 francs qui s’interpose, quant à elle, au milieu des deux différents.

Franc à Pied Charles V

Ecu d’or de Charles V le sage : Franc à pied

Suite au succès du premier franc en or, le franc à cheval, frappé sous le règne de Jean II Le Bon, son successeur Charles V introduit également son propre franc en or dès 1365. Le franc à pied représente sur son avers l’effigie de Charles V le sage coiffé d’une couronne, debout sous un dais gothique accosté de lis, tenant une épée de la main droite et la main de justice de la main gauche. Le pourtour de la pièce comporte la titulature « KROLVS*DI’*GR-FRANnCORV*REX », qui signifie : « Charles, par la grâce de Dieu, roi des Francs ». L’autre côté de la pièce arbore à son tour une croix feuillue avec quadrilobe en cœur, à l’intérieur d’un quadrilobe orné de palmettes et cantonné de quatre trèfles évidés. L’anneau extérieur de la pièce comporte l’inscription : « + XP’C* VInCIT* XP’C* REGNAT* XP’C* INPERAT » qui se traduit par : « Le Christ vainc, le Christ règne, le Christ commande ». Actuellement coté à 1 100 euros, cette pièce d’or moyenâgeuse de 3,70g et de 30 mm de diamètre est constituée de 90% d’or pur. Elle figure parmi l’une des rares pièces de monnaie françaises de l’époque médiévale.

500 francs 1991 Pierre de Coubertin en or

500 francs commémorative 1991 : 16ème Jeux Olympique d’hiver d’Albertville

A l’occasion du 16ème Jeux Olympiques d’hiver d’Albertville, 25 438 exemplaires de pièces d’or d’une valeur faciale de 500 francs ont été émises entre 1991 et 1992 pour rendre particulièrement hommage au célèbre rénovateur des Jeux Olympiques de l’ère moderne, Pierre de Coubertin.

L’avers de cette pièce illustre le portrait de ce multiple champion de tir au pistolet, vu de face, devant une colonne et l’enceinte d’un stade. Inscrit en lettres capitales, son nom occupe la bordure inférieure de la pièce en demi-cercles, surmonté du sigle RF. La signature PONCE-BUQUOY ainsi que l’année de naissance et de décès de Coubertin occupent la partie supérieure gauche, pour leur part, formant ainsi un arc.

Le revers de la pièce affiche à son tour le logo des jeux en dessus de deux lignes de valeur, de l’inscription : « ALBERTVILLE 92 » et des 5 anneaux olympiques. La valeur faciale est gravée à droite du logo, et le millésime de frappe inscrit verticalement à sa gauche.  La mention  « XVIes JEUX OLYMPIQUES D’HIVER » y est également inscrite en légende circulaire sur la partie supérieure. Tirée à 920 millièmes, cette pièce d’or de 17 grammes mesure 31 mm de diamètre.

20 francs Tunisie en or

20 francs en or Tunisie : « Protectorat Français »

Emises entre 1891 et 1928, le 20 francs tunisiens en or, également connues sous le nom de « Protectorat Français », ont été gravées lors de la transmission de la totalité des pouvoirs du Bey de Tunis à la France, d’où l’origine de cette appellation. Gravée par Jean Lagrange et plus tard par Auguste-Henri Pate, cette pièce couverte d’écritures arabes arbore sur l’avers, le nom du pays, la dénomination et le millésime de frappe entouré d’une branche de palme sur la partie gauche, et d’une branche d’olivier sur l’autre partie. Le revers de la pièce expose à son tour en plein centre, la valeur faciale de la pièce accompagnée de son millésime de frappe, surmontée du nom du pays, inscrit en lettres capitales. La marque de l’atelier y est indiquée en bas, au milieu des deux différents. L’ensemble est enveloppé à l’intérieur d’un cercle, orné de motifs végétaux qui l’entourent formant des arabesques, au sommet duquel se place une étoile à cinq flancs.  Actuellement coté à plus de 170 euros à l’état TTB (Très Très bon), cette pièce d’or titrée à 900 pour-mille pèse 6,45 grammes et mesure 21 mm de diamètre.

Publicité
Publicité
Nuage de Tag